Un Québec encore fou de ses enfants!

FamilleParentalitéCommentaires fermés sur Un Québec encore fou de ses enfants!
Quand la psychologie rejoint la politique.

En 2015, au Québec, il n’est pas rare d’entendre des papas dire qu’ils ont pris soin de leurs bébés grâce au congé parental et cela, dans la première année de vie de leur enfant. Ces privilèges, que leurs pères n’ont pas eu, viennent de politiques sociales initiées par les travaux d’un psychologue québécois: Camil Bouchard.

J’ai eu la chance de côtoyer Camil Bouchard, lors de mes études à l’UQAM. Il était alors professeur de psychologie communautaire. Passionné de psychologie expérimentale et positive, il obtint son doctorat à l’Université McGill en 1974.

Cet article est un hommage à un homme qui a contribué de manière exceptionnelle à la mise en place de politiques sociales pour les familles au Québec. Son parcours professionnel est impressionnant: psychologue, chercheur et professeur émérite au Département de psychologie de l’UQAM et député du Parti québécois.

Sa passion l’a poussé à devenir chercheur en psychologie communautaire et à mener des recherches en épidémiologie de la maltraitance envers les enfants. Il a largement contribué à populariser l’approche en écologie du développement humain dans les institutions d’enseignement et en santé publique au Québec. Cet axe méthodologique vient alors qu’il réalise que l’étiologie de la maltraitance envers les enfants résident dans la pauvreté et la sous-scolarisation des parents. Des parents bienveillants nuisent à leurs enfants lorsqu’ils vivent eux-mêmes dans des environnements extrêmement toxiques. Voici un constat amer qui le mène à mettre en place une approche écologique.

En 1991, il publie et signe un rapport qui influencera de nombreuses politiques familiales et sociales au Québec, dont les services de garde éducatifs à tarifs réduits. Le rapport Un Québec fou de ses enfants a eu comme conséquence le retour de 70 000 femmes sur le marché du travail, laissant leurs enfants dans des environnements éducatifs de qualité.

En 2005, avec Bernard Landry, chef de l’opposition officielle, Mr Bouchard appuie la mise en place de l’assurance parentale québécoise qui prévoit couvrir les travailleuses autonomes qui n’étaient pas encore admissibles. Le revenu maximum d’assurance qui est accepté sera alors augmenté. Il y a évidemment aussi la question des congés de paternité, qui est ajoutée dans le programme québécois puis, enfin, les compensations salariales sont beaucoup plus généreuses dans le cas du congé parental québécois.

Selon Camil Bouchard, c’est un effort auquel toute la population devrait consentir et participer. On envoie alors comme signal aux parents que leur présence est importante lors de la période d’accueil des enfants dans les familles.

Il affirme que les Québecois ont été et sont encore les champions en ce qui concerne leur générosité en tant que contribuables envers les enfants de très bas âge qui sont en train de se développer.

Merci Camil, de la part de toutes les mamans, dont je fais partie, qui ont pu rester plus longtemps en congé maternité. Merci de la part de tous ces papas qui ont pu prendre un congé pour être avec leur enfants. Merci de la part de tous ces bébés qui ont eu la chance d’avoir des liens d’attachement plus forts.

Dans une entrevue à ICI Radio-Canada Première, le chercheur rappelle combien les québecois devraient être fiers de leur système d’éducation, de leur système éducation pré-scolaire. Le Québec étant cité comme modèle partout dans le monde.

Sur ce, soyons fiers!


Photo: source Lapresse.ca

© 2017 Jee Yung Caillaux, M.Ps., Psychologue. Tous droits réservés.   |    Réalisation  :  Valérie Beaulieu