Conférences et formations dans les écoles et les services de garde

L’objectif principal est de former des enfants responsables et autonomes

À l’instar des parents, les éducateurs et les enseignants jouent un rôle considérable dans le développement de nos enfants. Il est primordial pour une société de bien former ces gens et de leur donner le moyen d’être conscients de leur pouvoir et des impacts de leurs interventions.

Conférences

Je donne des conférences sur l’éducation bienveillante. Lors de ces rassemblements, je présente mon approche, et propose différents types d’interventions et d’attitudes à adopter avec les enfants. Je laisse toujours une grande place pour les questions des participants. Généralement, les éducateurs et enseignants sont capables d’appréhender de nouvelles perspectives et de trouver les réponses à leurs questionnements. Les conférences permettent également aux membres de la direction de bien comprendre l’approche humaniste et ma façon d’intervenir. Il s’agit souvent d’un premier pas vers la mise en place d’une formation complète. Les conférences se déroulent généralement en soirée et durent environ 2 heures.

Formations dans les écoles et les services de garde

La gestion de classe est l’un des plus gros défis des enseignants. Comment arriver à enseigner la matière à l’ensemble du groupe lorsque le focus est mis sur la gestion des comportements et la discipline de certains enfants ? Idéalement, les enseignants veulent livrer leur matière, ne pas faire de la gestion de classe leur tâche principale et arriver à gérer les enfants aux besoins spécifiques sans escamoter le reste du groupe. Et tout cela, sans y perdre le goût d’enseigner et de travailler avec des enfants !

Lorsque je forme des enseignants, il n’est pas rare qu’ils soient surpris d’apprendre que certaines de leurs interventions peuvent avoir des impacts négatifs sur les enfants. L’exemple qui vient le plus les déstabiliser et remettre en question leurs acquis est sans contredit le système de récompense/punition. Dans leur formation universitaire et continue, ils se sont fait dire depuis des années que récompenser un élève pour son bon comportement était la chose à faire. J’aime répondre qu’on ne les a pas totalement trompés. En effet, l’utilisation multiple et omniprésente de « la carotte et du bâton », comme je m’amuse à le dire, forme une intervention efficace à court terme pour le besoin de l’enseignant de maintenir une soumission dans la classe. Cela dit, ces interventions peuvent être nuisibles à long terme pour, entre autres choses, le développement d’adultes autonomes et libres de penser. Les enfants ont besoin de tisser un lien de confiance avec leur enseignant, de se sentir encadrés et stimulés dans un environnement rassurant et respectueux.

Dans la pratique, on peut voir que les besoins des enseignants et ceux des enfants ne sont pas inconciliables. L’établissement du lien de confiance avec l’adulte sera à la base de l’apprentissage de l’enfant. Comme on l’a vu dans l’histoire de l’éducation de grands hommes, le lien mentor-élève est un des plus significatifs pour le développement humain. Derrière un grand homme, il y a un grand maître…

On reproche souvent au système éducatif québécois de former des jeunes qui, rendus au Cégep, ne savent pas réfléchir par eux-mêmes, sont anxieux si le cadre n’est pas très stricte et que la bonne réponse n’est pas totalement noir ou blanche. Il faut intervenir tôt pour arriver à former des enfants sans les endoctriner, et libre de juger par eux-mêmes, en dehors de la boîte. Mon enseignement vient appuyer les membres de la direction de l’école qui ne sont pas toujours en accord avec les interventions de leurs enseignants ou du personnel du service de garde. Ils ne savent pas quoi proposer comme alternative et surtout, ne savent pas comment justifier d’autres interventions par manque de bases théoriques. Quant aux garderies et centres de la petite enfance, il est important d’avoir une cohérence dans les méthodes pédagogiques qu’appliquent les éducateurs. Souvent, la manière dont une éducatrice ou un éducateur intervient reflète l’image du service de garde et rassure ou insécurise les parents des enfants qui le fréquentent.

Modalités

Ma formation pour les enseignants et les éducateurs se divise en 6 modules. Je m’adapte aux horaires et aux journées pédagogiques : différentes formules sont possibles. Ces formations peuvent être adaptées aux garderies et au personnel du service de garde. Lors de ces rencontres, nous aborderons les thématiques suivantes :

  1. L’accueil des sentiments qui nuisent à l’apprentissage.
  2. Les habiletés qui favorisent la coopération.
  3. Les pièges de la punition et les avenues qui amènent vers l’autodiscipline.
  4. Résoudre des problèmes en suscitant créativité et engagement des élèves.
  5. Le pouvoir du compliment descriptif, les mots qui motivent.
  6. Le partenariat parent enseignant.

© 2017 Jee Yung Caillaux, M.Ps., Psychologue. Tous droits réservés.   |    Réalisation  :  Valérie Beaulieu